Bérangère Maximin

BERANGERE MAXIMIN

INDIVIDU-ELLES

1- Kathy Acker: I was walking down the street
2- Lydia Lunch: What it is
3- Patti Smith : Parade
4- Diamanda Galas: Eyes without blood
5- Yoko Ono: Snow is falling all the time
6- Ann Magnuson: Made For Radio
7- Karen Finley: I’m an Ass Man
8- Jessica Hagedorn & The Ganster Choir: Tenement Lover
9- Catherine Jauniaux et Ikue Mori: Smell
10- Carolee Schneemann : Mother Lexicon
11- Gertrude Stein: Interview at the Algonquin Hotel, November 1934
12- Patrizia Vicinelli: Sette Poemi
13- Ann Waldmann: Plutonium Ode & Skin Meat Bones
14- Carol Parkinson: The Landlords Visit
BMaximinConcertFlorence09
——
ECOUTER
Premières écoutes les : mardi, jeudi, dimanche à 21h, du 15 au 22 janvier 2010.


Ecouter la playliste de Bérangère Maximin sur votre lecteur
Podcast RSS2S’abonner au podcast
bmaximin-websynradio-fr600


——
ELEMENTS
Dans son Home Sweet Home Studio à Paris, Bérangère Maximin fabrique des pièces sonores de divers genres, pièces électroniques de concert, lives, émissions radio sur les musiques transversales, esquisses sonores pour la scène. Elle intègre ainsi des line-ups très diverses de festivals en plein air, cycles de musique contemporaine, veillées lounge électroniques et événementiels musicaux et radio. A la sortie de son premier album « Tant Que Les Heures Passent » sur le label de John Zorn, Tzadik Records, Bérangère joue en solo live pour la première fois l’automne dernier, au Stone (NYC) puis à Mains d’Oeuvres (France). Cette série de morceaux pour laptop et voix en direct nommée ‘Stuck In A Nasty Little Film’ continue de se développer sur la route (Florence, Bologne, Milan, Marseille, Montpellier, Dijon, Besançon, Paris, Kiev, Moscou…). Entre autres, actuellement, elle finalise un second album dont la sortie est prévue sur le même label, et travaille sur la création d’une pièce mixte électroacoustique, une commande de l’Ina-GRM pour le prochain festival Présences électronique au 104 (mars 2010).
http://www.myspace.com/maximinberangere

Tags:

No comments yet.

Laisser un commentaire