Carl Stone

CARL STONE

Program special Japan by Carl Stone

1/
Eclipse – Aki Onda
2/
6 Seconds 4 Frames Ground Zero – Otomo Yoshihide
3/
Opening Japanese Economy – Ground Zero – Otomo Yoshihide
4/
Consume Mao – Ground Zero – Otomo Yoshihide
5/
Thema Mao 1 – Ground Zero – Otomo Yoshihide
6/
Beat Log Day 2 – himuro yoshiteru
7/
beat_log Day 1- himuro yoshiteru
8/
Beats Log Day3 – himuro yoshiteru
9/
Bon’noh: Ton-Jin-Chi-Man-Gi-Akken – Kazuya Ishigami
10/
Gudohjisaishin Eno Kikyu – Kazuya Ishigami
11/
atak 08 – keiichiro shibuya + Norbert Moslang + Toshimaru Nakamura
12/
Mechanization – Nobuyasu Sakonda
13/
Armenian Orange Room – Nobuyasu Sakonda
14/
Sheeps Negotiation – Nobuyasu Sakonda
15/
pomegranatebeats remixed – Owl Dreams & Shinobu Nemoto
16/
Ne – Perfume – Tanaka Yasutaka
17/
Boing Boom Tchack feat. Tippo – Satanicpornocultshop
18/
Summer Quest – Satanicpornocultshop
19/
Eddo feat. Vernon LeNoir – Satanicpornocultshop
20/
Zubon Ga Zuretana – Satanicpornocultshop
21/
Coracao Vagabundo – Satanicpornocultshop
22/
Beast Must Die – Satanicpornocultshop
23/
Chanson d’amour (Catherine Ferroyer-Blanchard) – Satanicpornocultshop
24/
Lento – Satoru Wono
25/
Moderato – Satoru Wono
26/
Allegro – Satoru Wono
27/
Adagio – Satoru Wono
28/
The space between inside and outside – Tomoya Matsuda
29/
Windo05- Utabi Hirokawa
30/
Yorange Peel – Utabi Hirokawa
31/
Manchurian Candy – Utabi Hirokawa
32/
Wave Ladder – Utabi Hirokawa
33/
Overture – Satoru Wono
34/
Variation In A – Satoru Wono
35/
Sic Zooj – Yuichi Ito
36/
amnz – Yuichi Ito
37/
gyakusaiseisukilmix – Yuichi Ito
38/
Journal de Tokyo – Yuko Nexus6
39/
Good-bye – Aki Onda
carl-stone-websynradio-special-japan-1
Carl Stone

ECOUTER

Première écoute : jeudi 16 juin à 12h et 19h puis jusqu’au 23 juin, mêmes horaires.


Ecouter le programme de Carl Stone (spécial Japon) sur votre lecteur
Podcast RSS2S’abonner au podcast
cstone-websynradio1-en600
——

ELEMENTS

Carl Stone, compositeur américain né en 1953. Basé en Californie, Carl Stone compose de la musique électro-acoustique depuis les années 70, il intervient aussi bien dans son pays qu’en Australie ou, assez régulièrement, au Japon où il écrit pour des chorégraphes (Hiroshi Koike, Akira Kasai, Bill T. Jones, Setsuko Yamada, Ping Chong, June Watanabe, Kuniko Kisanuki, Rudy Perez, Hae Kyung Lee, and Blondell Cummings) , des cinéastes, conçoit des programmes radiophoniques et des installations multimédia.
site de Carl Stone
site du Label Sonore, qui publie plusieurs des artistes du programme de Carl Stone

Tags:

Carl Stone

3 Responses

  1. Quand la parole tombe en syncope
    par Sabine Huynh
    Enflammées leurs ailes de fer froissé follement confuses dans une petite cage de verre qui chute sur les traces de la liberté. Un bras-javelot embroche une foule en course. On voudrait hurler, mais quand le sort ne crépite pas, un silence perçant assèche rétines et gosiers. Éphémères sons de gong, tintements de clochette et incantations psalmodiées court-circuités par un désespoir muet. Parfois, la douleur de notes fugaces pincées sur une corde fatiguée insuffle des sol dièse et des ré bémol d’espérance, mais on suffoque sous le bouillonnement des agonies d’oiseaux. Convois épouvantables le long de forêts troublées au fond desquelles résonnent des aboiements terrifiants faisant écho à des sirènes énervées. Malgré l’écroulement des certitudes, dans les cours d’école des petites filles maigres continuent à chanter en agitant plis de jupes sombres et drapeaux de papier coloré, des bourdonnements gerçant leurs sourires inquiets. Des tonalités répétitives qui ponctuent le néant vrillent les neurones paralysés par l’angoisse. Incrédules, on se repasse le film en boucle : explosions, tirs, débris de vies et de verre, systoles affolées, fin. Des supplications chuchotées au milieu de signaux furieux. Mitraillé de cris monotones, le sens des paroles s’atrophie. Lorsque tout semble fatalement funèbre, des bâtons creux s’entrechoquent soudain, tout doucement, laissant couler une eau claire, et à nouveau l’espoir palpite sur la tension du bronze. La mer disperse les cendres, les grillons reprennent leurs conciliabules nocturnes. On respire enfin, on n’oubliera jamais.
    Texte composé à Tel Aviv le 16 juin 2011 durant quatre heures d’écoute de morceaux de musique électro-acoustique japonaise sur WebSYNradio, une radio en ligne proposée par Dominique Balaÿ.

    Sabine Huynh 28 juin 2011 at 14 h 29 min #

Laisser un commentaire