Jérôme Game et Robin Rimbaud-SCANNER sur France culture

ATELIER DE CREATION RADIOPHONIQUE // FRANCE CULTURE // 93.5 FM
PROGRAMME DU DIMANCHE 23 JANVIER 2011 // 23 H >> 24 H

franceculturefrance-culture

FACE A >> 38′

HK LIVE !

Un essai radiophonique de Jérôme Game
Réalisation Marie-Laure Ciboulet

Carte postale radiophonique d’un séjour à Hong Kong à l’été 2010, « HK Live ! » dresse un portrait virtuel de la ville-Etat et voyage dans sa matière sonore, réelle comme fantasmée. Un narrateur circule sans frontières entre l’univers du cinéma asiatique et celui, prosaïque, de Hong-Kong aujourd’hui, saisi au micro portable. Transpercé par les bruits, voix, dialogues et humeurs de la ville comme de son reflet à l’écran, sous influence, il déambule verbalement entre ces univers comme une boule de flipper rebondit dans une boîte sous verre, propulsé par la matière sonore du tissu urbain (son grain, sa plastique, ses protagonistes). À même cette surface poreuse et hétérogène, il ne suture rien mais évolue en explorateur de lui-même, de ses affects, de ses désirs, de sa confusion, rejouant dans sa voix et ses propres phrases plans-séquences et idées de montage rapportés à l’expérience immédiate du champ urbain. Où comment la captation sonore d’une ville (de ses bruits, de ses images, de ses récits) permet un ré-embrayage littéraire et la création de formes nouvelles.
J. G.

Retrouvez la playliste de Jérôme Game et son texte « COMMENT J’APPRENDS A LA COMMENT LA RADIO M’APPREND A ÉCRIRE » sur webSYNradio : http://synradio.fr/jerome-game-sur-websynradio-28-octobre-4-novembre/

FACE B >> 21′

PERFORMANCE

Une pièce sonore de Robin Rimbaud

Une pièce inédite sur les ondes : la diffusion d’un concert qui s’est tenu le 17 mars 2007 à la maison de Radio-France dans le cadre de Présence Électronique, le festival des musiques électroniques organisé par le Groupe de Recherche Musicale (GRM).

Retrouvez Robin Rimbaud, alias SCANNER, très bientôt sur webSYNradio pour sa playliste : http://synradio.fr/websynradio/

Tags: , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire