Joseph Ghosn

JOSEPH GHOSN

Un spectre d’émotions vertigineuses
L’invitation à constituer une liste à partir des liens mis à disposition par Ubu Web revient, un peu, à revivre une vie, tout à fait une vie, tant ce site est riche, foisonnant en œuvres rugueuses. Lorsqu’on le scrute, d’ailleurs, le site semble vous regarder : en parcourant la liste de ce qui s’y cache, on se rend compte de tout ce que l’on a connu, oublié, de tout ce que l’on croit connaître, de tout ce que l’on n’a jamais eu le loisir de croiser, sinon par noms interposés. Du coup, constituer une liste d’écoute via Ubu revient un peu à gravir les échelles de ma mémoire, à en abattre certains murs et à y frayer des passages entre tel morceau et tel autre, tel moment de ma vie et puis un autre, qui n’avait rien à voir. Dans ce que j’ai retenu, quoi de commun entre La Monte Young et Momus ? Entre Robert Desnos et C. Spencer Yeh ? A part le fait qu’ils ont, à un moment ou un autre, peuplé ma vie, constitué ma façon de regarder le monde et l’écouter.
Mais, restons honnête, il y a bien quelque chose qui traverse tout ce qui est mis ici et c’est sans doute l’idée que la musique peut s’aventurer dans des ailleurs jamais préconçus, qu’elle peut-être hybride, multiple, démultipliée et générer un spectre d’émotions vertigineuses, et le faire presque par hasard. La musique, mais aussi le son et les bruissements des voix de poètes qui ne reculent pas devant le verbe, savent le faire danser, savent faire du bruit à partir des claquements de leur langue, des tressaillements de leur gorge.
Il y a bien aussi dans cette liste quelque chose de hasardeux, comme le fait d’y avoir mis deux de mes propres compositions enregistrées en concert et qui comprenaient elles-mêmes des voix prises ailleurs (Scott, TS, Gertrude…). Cette liste, ces morceaux, les sons qui y créent pour ceux qui se laissent bercer une dérive sonore sans destination, sont bien une partie du cut-up de la vie, de la mienne en tout cas. Parce que c’est juste cela, pour reprendre un titre de JG Ballard, dont il s’agit toujours : la vie et rien d’autre. Mais à quoi on rajoutera, toujours, les rêves. »
Joseph Ghosn
1/
John Cale / Loop
2/
La Monte Young / Drift Study
3/
Takehisa Kosugi /  Catch wave
4/
C. Spencer Yeh / The Lower Ones
5/
Steve Roden / Roden, Vitiello, Chinati, performance
6/
Andy Warhol /Velvet underground
7/
Discipline / Joseph Ghosn
8/
Andy Warhol / Cronenberg, underground filmaking
9/
Robert Desnos / description of a dream
10/
Delia Derbyshire / Dreams, colour
11/
Discipline / Joseph Ghosn
12/
Delia Derbyshire / Dreams, falling
13/
William Burroughs / Call me Burroughs
14/
Kevin Drumm / True warriors endure the idlness
15/
Angus McLise / Joyous
16/
Luc Ferrari / Hommage à Luc Ferrari
17/
Alan Licht + Bridget O’Riley
18/
Phil Niblock / Natalia work
19/
Bernard Parmegiani / L’oeil écoute
20/
Sun Ra /Berkeley lecture
21/
Eliane Radigue / Arthesis, Geelriandre
22/
Isidore Isou / Heureux les pacifiques
23/
Tim Hecker / Pluie, Montreal
24/
Allen Ginsberg / The human abstract
25/
Momus / Tender pervert, sanatorium
websynradio_joseph-ghosn
ECOUTER
Première écoute : jeudi  1er sept  à 12h et 19h puis jusqu’au 8 sept, mêmes horaires.


Ecouter le programme de Joseph Ghosn sur votre lecteur
Podcast RSS2S’abonner au podcast
joseph-ghosn-websynradio-600fr
——

ELEMENTS

Né à Beyrouth, diplômé de Sciences Po Paris et de l’ENS / EHESS, Joseph Ghosn est directeur éditorial des sites de Condé Nast en France : Vogue.fr, Gqmagazine.fr, Glamour.fr. Auparavant, il était reporter, puis rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles, pendant 8 ans (2000-2008). Il est aussi l’auteur d’une biographie de La Monte Young, d’une anthologie sur la BD intitulée Romans Graphiques, ainsi que co-auteur d’une biographie de Nino Ferrer, Du Noir au Sud.
Il a par ailleurs composé plusieurs disques et un DVD, intitulé Beyrouth (Tigersushi, 2007). Enfin, il a contribué à plusieurs magazines (The Wire, 3 Couleurs, Collection, Rebel, Vogue, GQ, Wad,…), quelques émissions de radio (Mondial Twist, Masse Critique) et il est co-fondateur de la revue de dessins Impossible avec Philippe Dupuy et Charles Berberian.
Son blog : josephghosn.com

Tags:

No comments yet.

Laisser un commentaire