Concert Pierre Bastien, Guillaume Séguron, Pascal Deleuze

WebSYNradio est heureuse d’être associée au projet RITUEL qui réunira sur la scène du théâtre de la Carreterie (Avignon) le 21 fevrier prochain trois musiciens singuliers : Pierre Bastien, Guillaume Séguron, autour d’une idée et d’un motif proposés par Pascal Deleuze.

guillaume-seguron-pascal-deleuze-pierre-bastien-concert-avignon

Il s’agira de leur première rencontre musicale. Le point de départ est l’émotion ressentie à la découverte de l’œuvre de Aby Warburg, Le rituel du Serpent.
Comme souvent, les lectures et les écoutes les plus précieuses procèdent d’un bouche à oreille amical.
On se confie un auteur ou une œuvre, parce que l’on présume son interlocuteur capable d’être à la hauteur et d’encaisser l’auteur et l’œuvre en question ; et qu’on espère que le plaisir de la lecture ou de l’écoute sera partagé.
Il y a ainsi une sorte d’avancée de l’œuvre en voie parallèle, qui pour un moment lui fait excéder son propre contenu et rejoindre ce qui est peut être le résultat secret des grandes œuvres : créer autour d’elle une atmosphère amicale et une entente.
Là est sans doute la saveur essentielle : avoir été introduit à cette œuvre et pouvoir en être à son tour l’introducteur ; redonner ce que l’on a reçu, signe d’une confiance partagée.

salon de musique concert rituel deleuze bastien seguron

Ce texte est le récit d’un voyage effectué par Aby Warburg à la fin du XIXe chez les indiens Hopi, où il utilise les méthodes d’analyses anthropologiques qu’il a lui même mises au point, et qui ont forcé l’admiration de ses contemporains et d’intellectuels continuateurs comme Walter Benjamin .
Le but n’est pas d’en faire une analyse ici. Mais en relevant l’élément de contexte principal de production de cette œuvre, on pourra sans doute mieux situer le projet de Pascal Deleuze.
Le Rituel du Serpent est en effet une  conférence rédigée par Aby warburg du fond de son asile, qui avait pour but de démontrer à ses médecins qu’il était encore en pleine possession de ses facultés mentales, et que sur fond d’un chaos personnel (paranoïa nourrie par des menaces délirantes d’extermination pesant sur lui même et sa famille juive), s’affirmait un élément de grande maitrise, qui constituait même un apport essentiel aux sciences humaines et à l’histoire de l’art de l’époque.
Et prouvant sur ce point l’absence de folie, il a pu être libéré et sortir de l’asile.
On saisit l’enjeu : ce qui est produit est la clé d’une libération personnelle.

aby warburg salon de musique concert rituel deleuze bastien seguron

Mais comme dit plus haut,  il ne sera pas nécessaire de connaitre l’œuvre d’Aby Warburg pour gouter le climat que Pascal Deleuze a su créer autour de ce projet musical ; c’est ce climat qui importe, et qui sera l’objet de la création sur la scène du théatre de la Carreterie.
Pierre Bastien et Guillaume Séguron ont accepté de s’y plonger, reconnaissant en premier lieu à Pascal Deleuze sa générosité pour construire des contextes favorables  à la création (cf le travail engagé au sein du salon de musique depuis 3 ans maintenant, avec la présence déjà de Pierre Bastien lors d’une soirée mémorable en mai dernier) et sa sincérité dans son approche musicale dénuée de tout a priori (cf la configuration iconoclaste à 2 trompettes et contrebasse qui ne ressemble à rien de connu).

Au delà du trésor qu’est le Rituel du Serpent, la rencontre de ces trois artistes promet d’être belle.

A guetter sur websynradio la diffusion inédite, et en avant première du concert, du motif musical à 3 mains, où dans un tour à tour créatif chacun a pu prendre la mesure de ce projet, et se livrer aux formes  serpentines.

theatre_carreterie avignon rituel deleuze seguron bastien

vendredi 21 février 2020
Théâtre de la Carreterie, Avignon
RITUEL sur une idée de Pascal Deleuze  : musique live pour 3 musiciens
avec Pierre Bastien : trompette / Guillaume Séguron : contrebasse / Pascal Deleuze : trompette
d’après Le Rituel du Serpent d’Aby Warburg

Lire +

No comments yet.

Laisser un commentaire