L’essentiel, pas encore (pièce radiophonique)

L’essentiel, pas encore
Pièce radiophonique (4’34)
Textes & direction artistique : Dominique Balaÿ
Pour une voix : Aurélie Nyirabikali Lierman
Réalisation sonore : Frédéric Fradet & Bertrand Larrieu, avec les sons de l’instrumentarium Baschet.

Ecoutez :

et ici le podcast Radio Campus Paris / soirée l’Autre Musique au Petit Bain (Paris)

« L’essentiel, pas encore » fait partie d’un triptyque radiophonique en cours de création. Il s’agit de faire écho aux grandes migrations qui sont en train de bouleverser des territoires entiers autour de la Méditerranée et en Europe même.
En tenant à distance le fracas de l’actualité, l’enjeu est de donner un nom et une voix à un phénomène quasi exclusivement perçu à travers les filtres médiatiques et politiques, et permettre de se dégager d’images trop prégnantes, qui usent nos perceptions et notre sensibilité.
Des gens sont forcés d’entreprendre un voyage, et en chemin, ils découvrent, ils se découvrent : il y a la faim, le froid, le dénuement mais il y a aussi leur sensibilité et le tour complet qui lui est donné. C’est cette torsion et cette sensibilité autre que « L’essentiel, pas encore » voudrait restituer :
« Le récit de ce qui ne deviendrait jamais un récit
de si lâche qu’il laisserait tout passer
dans les bruits d’évacuation. « 

(radio play, 4’35, Jan 2017)
Dominique Balaÿ, Frederic Fradet, Bertrand Larrieu, Aurelie Nyirabikali Lierman

This radio play wants to echo the great migrations that are disrupting entire territories around the Mediterranean and in Europe itself.
By keeping the constant clash of news at a distance, the challenge is to give a name and a voice to a phenomenon almost exclusively perceived through the media and political filters, and to free oneself from images that are too pregnant, which in the long run our perceptions and our sensitivity.
People are forced to undertake a journey, and on the way, they discover, they discover themselves: there is hunger, cold, destitution but there is also their sensitivity and the complete turn that is given to him.
Aurélie Nyirabikali Lierman tells this story by embodying several levels and several narration registers.
The soundscapes come from multiple sources: news flow recordings, field recordings, studio sound effects.
The use of the Baschet instrumentarium, and the search for timbres especially to produce the sensations of cold, is always in agreement with that so singular Aurélie Nyirabikali Lierman sound, serving a clarity of voice and presence.


myriam-balay-orange700 L'essentiel, pas encore
photo Myriam Balaÿ

Aurélie Lierman
( 1980 Karago, Rwanda) est une compositrice et artiste qui intègre une forte composante documentaire dans ses œuvres, notamment avec sa collection d’enregistrements de terrain en Afrique de l’Est. Au fil des années, Aurélie Lierman a également collaboré à de nombreux projets où sa voix est mise à contribution ( émission de radio, chant, doublage cinéma, performance).
aurelielierman.be

Frédéric Fradet
(né en 1979, vit à Paris), concepteur sonore, d’abord formé à la composition électroacoustique et l’improvisation libre. En 2004, il entame un travail de recherche sur l’imaginaire urbain au sein d’un observatoire. À partir de 2011, il mêle prestations techniques et créatives en bureau d’étude. Depuis 2016, il s’implique dans la fabrication et la diffusion de l’instrumentarium Baschet.

Pour Frédéric Fradet, Le lien avec le projet “Au pire aussi, une ville d’Europe” se fait au travers de deux éléments forts :
– Le projet « Message to Syria » qui traite de l’art-de-vivre Syrien, impalpable mais existant, qui constitue une valeur incommensurable de l’être ensemble, menacé ou persistant, raconté et mis en scène
– La volonté esthétique sonore exprimée par Dominique Balaÿ : sobre et lumineux, qui correspond à ses recherches actuelles personnelles de timbres.

Bertrand Larrieu
(né en 1972), créateur son (montage/mixage/sound design…) depuis 1999, pour la scène, le cinéma, dans le cadre d’ateliers pédagogiques ou de commandes. Ses paysages sonores sont faits de paroles, de boucles, de bruits, et d’harmonie ; souvent documentaires par leurs matériaux, parfois fictionnels dans leurs formes.
http://bertrand23.free.fr/

No comments yet.

Laisser un commentaire