Gilles Mardirossian, en 4 panneaux sonores bien dépliés

GILLES MARDIROSSIAN

en 4 panneaux sonores bien dépliés

01_LE TEMPS / « NEXUS » Part 1 A 6 (77’19)

Composition pour le plasticien vidéaste Caspar à Bruxelles / Multi écran / Multidiffusion 8 HP et Sub, adaptation stéréo pour webSynradio…
Invitation à une écoute immersive mais dans laquelle l’on peut entrer ou sortir au gré de l’humeur et des sensations et laisser vivre les trajectoires sonores et les sculptures des timbres.

gilles mardirossian nexus websynradio00’_Nexus1_5’08_Nexus2_11’05_Nexus3_17’02_Nexus4_29’28_Nexus5_1H01’06_Nexus6_1H06’16_Nexus7_1H09’34_Nexus8.

02_L’ ESPACE  / OBSERVATION / « SN2014J – Supernova, 12 Millions d’années-lumière d’ici » (36’53)

Composé pour le Plasticien Bernard Moninot pour un Atelier de Création Radiophonique avec Daniel Kunth (Astrophysicien CNRS) diffusé sur France Culture le 05/11/2015 et pour une version en coproduction avec le CNAP et la FIAC diffusée pour le cinéma sonore avec la technologie WFS à Radio France.
Adaptation stéréo et musicale pour webSYNradio.

Une invitation à scruter l’infini du cosmos avec les sons captés dans les coupoles des observatoires du Pic du Midi, et de Saint Michel l’Observatoire en Haute Provence, au fond de la mer au large de Marseille à capturer des neutrinos et de sons électroniques composés.
gilles mardirossian websynradio supernova

03_« CITIES » / Ville-Monde polymorphe (75’16)

« Cities » est un assemblage et une composition à partir de deux composition sur le thème de la ville et paysages sonores captés au gré d’une partie de mes déplacements pour webSYNradio.
C’est donc une ville sonore imaginaire mondialisée de fait, ainsi que la plupart des villes de notre planète et souvent victime de gentrification pour les quartiers qui avaient encore une âme, une singularité.
Des villes qui apparaissent de plus en plus « technocentriques », algorithmiques, qui méconnaissent souvent leur complexité, leur diversité intrinsèque, leurs quartiers, leurs fractures sociales, économiques, culturelles, écologiques qui ont besoin d’une métamorphose permanente pour créer une qualité de vie et la rendre respirable (c’est à dire récupérer et réutiliser l’espace public, la décloisonner, l’ouvrir à l’expression ludique, détourner l’usage de ses rues, places, murs, encourager de nouvelles pratiques sociales, développer les jardins collaboratifs, les zones piétonnes de découverte).
En l’abordant en tant que « ville vivante », territoire de vie, de brassage, d’espoir.
C’est une proposition encore fragile d’une ville augmentée par le son qui suit l’idée d’une série de captures d’îlots sonores noyés dans l’accumulation de couches sonores qu’offre la ville-monde dans lequel que le« promeneur écoutant » (selon la formule de Michel Chion) peut déceler des particularismes, des identités en décalage ou en contrepoint avec le continuum sonore d’une grande ville mondialisée.
Ainsi le fait d’arpenter avec des micros une ville, révèle l’espace parcouru différemment, et le rapport de notre corps à cet espace, l’on accepte de ne plus se diriger vers un objectif,  l’on accepte de ne pas « visiter » la ville-mondialisée et l’on accepte de s’y perdre pour la découvrir autrement, la ressentir, se laisser envahir par l’infinité et la complexité organique souvent cachée dans « l’apparence globalisée ».

gilles mardirossian fluxus websynradio

Extraits de compositions : « FLUXUS » pour une Installation du vidéaste CASPAR pour des expositions à Bruxelles en 2018 (8HP et Sub Bass X2) et « Eclats de Nuits » pour l’installation « Métropolis » du plasticien photographe Germain Plouvier (Diffusé dans Epsilonia en 2011) pour 4 HP et 1 SUB / Adaptation et remix avec « Field Recording » enregistré au fil des déplacements et recomposé pour pour webSYNradio.

Field recordings : Gilles Mardirossian (Prise de son stéréo ou multicanal : Système Schoeps avec Enregistreurs : Nagra LB / Cantar / Aeta / Sound device).
Par Ordre d’apparition : 1/ Tokyo – Japon – Marché aux poissons – 2/ Los Angeles – USA – Venice Beach – Match de Basket – 3/ New Orleans – USA – Environnement portuaire et pétrochimique -4/ Paris- France – près de la BNF la nuit sur passerelle _ 5/ Berlin – Allemagne – Pas de femme seule dans la gare, la nuit lors avant départ d’un train de nuit – 6/ Bobodioulasso – Burkina Fasso – Récupération et recyclage de boites de métal. 7/ Paris 7em – France – Oiseaux champs de mars le matin tôt – 8/ Bobodioulasso – Burkina Fasso – Récupération et recyclage de boite de métal-part2- 9/ Los Angeles-Santa Monica -USA -Pistes Cyclables bord de mer – 10/ 11/ Istanbul -Pont de Galata – Turquie – Joints de dilation du pont au passage des voitures – 13/ Mumbai (Bombay) – Inde – Varsova – Jeux d’enfants 14/ Lisboa (Lisbonne) – Portugal – Alfama -Tram passe -14/ Lisboa (Lisbonne) – Portugal – Rue dans le quartier de l’Alfama-15/ Lisboa (Lisbonne) – Portugal -Parc Principe Real – Vieux Messieurs jouent aux dames et enfants jouent autours – 16-17-18- 19 / Kyoto – Japon – Marché des brocanteurs – voix des marchands et promeneurs et vieux 78T qui diffuse un Chant militaire pendant la 2Nde guerre mondiale sur le marché de Kyoto – 20/ Cape Town – Afrique du Sud – Parc du Muséum d’histoire naturelle. 21/ Lisboa (Lisbonne) – Portugal -Crieur dans la Rue Barrio Alto – 22/ Istanbul – Turquie – 23/ Paris 13 – France – métro aérien capté du port de la Bastille – 24 – 25/ New York – USA – En face d ‘une entrée de métro aérien et sonneries des portiques – 27/ New York- USA -Travaux de métallos dans la rue – 28/ Paris 20em – France – Parc de Belleville prés de Ménilmontant 28/ Los Angeles – USA – Venice Beach – Hero Man avec ses rollers et sa guitare électrique – 29/ Lisboa (Lisbonne) – Portugal – Escalator de métro prés de la Gare – 30/ Mumbai (Bombay) – Inde – Chor Bazar – 31/ Los Angeles – USA – Downtown – Échafaudage et bâche protection détachée dans le vent – 32/ Tokyo – Japon – Jeux de Pachenko – 33/ New York- USA -China Town – Je déguste une soupe dans un petit resto – 34 / Tel Aviv – Israël – Pas dans une rue piétonne.

04_ORIGINES – Hommages à l’écoute de la Nature.

Apricot – composition hybride pour le projet de Stéphane Marin Each Morning of the World : entre field recording enregistré à Haiti (Anse des Abricots) après le séisme de 2010 et quelques éléments d’une composition orchestrale et électronique empruntés à « Awen » fin à 14’33

Mardirossian-HAITI_ANSE-DES-ABRICOTS
Haiti, Anse des Abricots (image Gilles Mardirossian)

Début à 14’33 -> Awen – composée pour un ACR – « A ne pas croire » – diffusée en stéréo et WFS pour le cinéma sonore à Radio France.
La composition n’étant pas complètement liée avec le sujet du Création On Air pour France Culture, « A ne pas croire » : Histoire d’un guérisseur breton (quoique…), elle est une sorte d’hommage en forme de tragédie « electronic-orchestral » à « Mère nature » à partir de l’imaginaire celtique, de Princesse Monoké d’Hayao Miyazaki, et du film Avatar réalisé par James Cameron, pour leur vision interconnectée de la nature avec notre planète et tous les être vivants la constituant jusqu’à l’arrivée de l’homme avec une cohabitation difficile et tragique. (23’16)
Fin à 37’50

gilles-mardirossian-LE-SYSTEME-BOSPHOREBATEAU
Field recording sur le Bosphore (image Gilles Mardirossian)

« Field recording séries » : Hommage à des créateurs, preneurs de son de « field recording » ou compositeurs de paysages sonores … pour réinventer ou restituer des espaces sonores naturels et/ou imaginaires à partir du réel et/ou proposer des postures d’écoutes originales.

Chris watson : 37’50_No Man’s Land_54’45_Warrigal Night_59’48_Bosque Seco_Santa Rosa National Park, Costa Rica_68’53_Adult Cheetah Resting By Beobab Tree.

Chantal Dumas et Christian Calon : 70’45_Pink Mountain_73’31_11 Cathédrale_80’21_Prairies_fin à 85’26

Hanna Hartman : 85’26_Att Fälla Grova Träd Är Förknippat Med Risker_94’11_Plåtmås_97’28_Musik För Dansstycket Jag Glömmar Bort_fin a 104’29

Lionel Marchetti :104’29_Dans la Montagne_116’41

Stephane Marin : 116’41 (Sri Lanka)_Hantana Forest at dusk insects birds and prayer_128’59

Luc Ferrari : 128’59_ Presque rien n°1, le lever du jour au bord de la mer_143’20_Presque rien n°1, le lever du jour au bord de la mer_147’56_Presque rien avec filles_155’19

Fernand Deroussen (Artique, terre de Glace) : 155’19_Débâcle_158’16_Lac de cristaux_167’27_Tonnerre de Glace_163’54_Pétillantes résonances_168’04_Sous la mer_171’01

Lionel Marchetti : 171’01_La grande Vallée_191’42

Eric La Casa : 191’42_Les pierres du seuil (part 1/ 2 / 4 / 5 / 6)_278’17

Pali Meursault : 278’17_ Les apparitions ne font rien à par être (Stridulations)_296’31

Jana Winderen : 296’31_Aquaculture_314’23_Sense of latent power (Energy Fields)_ 334’34

——

ECOUTER
Première écoute : à partir du jeudi 6 juin 20h jusqu’au 19 juin 2019 même horaire.

websynradio stream

Gilles MARDIROSSIAN webSYNradio

——

ÉLÉMENTS
Gilles Mardirossian est réalisateur et auteur radio de documentaires de création et compositeur, créateur sonore avec spatialisation. Il explore tous les domaines de l’écriture du sonore. De l’art radiophonique avec les documentaires de création (« ACR » et « Création On Air » pour France Culture) à l’installation sonore pour des espaces public ou la composition de l’image (Gaieté Lyrique et GRM à Paris, GMEA à Albi, La Muse en circuit à Alfortville, le Festival les 38em Rugissants à Grenoble, Le Cinéma pour les Oreilles à Radio France…)
Écouter les mondes, enregistrer ce qu’ils nous racontent, entendre, imaginer, monter et réécrire, expérimenter le son dans l’espace, assembler et partager.

gilles-mardirossian_AUTOPORTRAIT
+ sur le parcours et les créations de Gilles Mardirossian.

 

Podcast synradio Gilles Mardirossian Podcast: Écouter le programme de Gilles Mardirossian

Podcast websynradio Gilles Mardirossian S’abonner au podcast – podcast subscription

No comments yet.

Laisser un commentaire